27roses.eu

L’appel de Clermont : les activistes PSE pour une Europe politisée

L’appel de Clermont, c’est une déclaration de militants du PSE d’une dizaine de pays Européens, réunis pour les journées du Manifesto ce 29, 30, 31 Mai. Une initiation à cette Europe Politique que nous voulons tous, appelant nos dirigeants sociaux-démocrates à cliver, durant cette mandature parlementaires, les positions politiques afin que les citoyens puissent se reconnaître.

3 juin 2009, par David C.


Alors que nous traversons une crise économique, sociale et environnementale majeure,

Que le résultat de l’élection des députés au Parlement européen de juin 2009 sera déterminante pour l’avenir de tous les citoyens européens et pour l’ensemble des forces progressistes mondiales,

Que cette élection ne mobilise pas les citoyens qui trop souvent ne voient plus les différences essentielles qui distinguent la Droite et la Gauche européenne,

Inquiets des prises de position ambigües de certains dirigeants de Partis socialistes nationaux en Europe prêts à soutenir la candidature du candidat conservateur et libéral, et donc prêt à cautionner la poursuite de la
dérégulation des marchés, et la libéralisation des services d’intérêt général,

Constatant que les militants du PSE ont participé activement à la rédaction du programme commun des socialistes, socio-démocrates et travaillistes européens avec des orientations politiques claires pour donner une nouvelle direction à l’Europe, et que ce sont ces mêmes militants qui se battent quotidiennement sur le terrain avec leur candidat pour donner une majorité de Gauche au Parlement européen,

Nous, militants et sympathisants des Partis Socialistes, sociaux-démocrates, travaillistes et du Parti Socialiste Européen, réunis le 30 mai 2009 à Clermont-Ferrand, demandons aux dirigeants socialistes, sociaux-démocrates et travaillistes des partis membres du PSE :

- De respecter l’orientation politique choisi par les citoyens lors de l’élection de Juin 2009 ;

- De gouverner l’Europe en présidant sa commission si une majorité de Gauche est élue au Parlement européen

- De garantir que le Groupe socialiste, s’il n’obtenait pas la majorité au Parlement, constituera une opposition force de proposition de Gauche au sein du Parlement européen

- De respecter les propositions du Manifesto et de défendre en particulier le coeur de notre engagement social non négociable qui nous oppose clairement aux conservateurs :

- La défense de la notion de Services d’intérêts général nationaux ou européens garantis et développés pour lutter contre la crise : énergie, eau, éducation, santé, transport, etc.

- La construction d’une politique industrielle européenne créatrice d’emploi avec des investissements massifs tournés notamment vers l’économie verte ;

- Une politique européenne en faveur de l’augmentation des salaires par l’instauration d’un salaire minimum et maximum décent dans tous les Etats membres afin de relancer l’économie par la consommation, et de faire converger progressivement les standards sociaux, contre les délocalisations de confort et la concurrence entre les travailleurs ;

- La garantie que le droit communautaire en matière de droit du travail, et donc de salaires, fera prévaloir les intérêts des travailleurs sur ceux de leurs employeurs dans tous les cas où les travailleurs seraient amenés à travailler dans un autre pays membre de l’Union ;

- Le partage de la richesse avec les salariés qui la produise par la réorientation de notre système de production en faveur d’une économie qui sert les citoyens et soutient une solidarité sociale.

Nous demandons pour cela aux dirigeants socialistes, socio-démocrates et travaillistes des Etats membres de l’Union de s’engager à :

- Soutenir la révision des traités existants si besoin pour appliquer ces politiques sociales

- Soutenir une augmentation significative du budget propre de l’Union à travers des emprunts européens et des contributions fiscales directes afin de garantir la solidarité entre tous les citoyens européens

- Refuser la compromission avec les dirigeants conservateurs et libéraux dans les Institutions européennes, qui ont, sous couvert d’Europe, décidé la privatisation de la plupart des services d’intérêt général nationaux

- Exiger l’organisation d’une consultation populaire européenne et le respect de son résultat sur les questions sociales, et en particulier les services d’intérêt général Nous demandons donc aux dirigeants et aux militants socialistes, socio-démocrates et travaillistes européens de soutenir cet appel solennel pour proposer une alternative progressiste claire d’une Europe sociale sans ambiguïté.

Premiers signataires : Alexandre Alaphilippe (PSE, France), Grégory Bernard (PSE, France), Corina Boldeanu (PSE, Roumanie), Lyria Boukeffa (PSE, France), Jacques Buisson (PSE, France), François Cheville (PSE, France), David Chopin (PSE, France, 27 roses), Catherine Conway (PSE, Irlande), Audrey Courtiol (PSE, France), Andrea Eibel (PES Hongrie), David Ferreira (PSE, Portugal), Miki Gati (Vice-Président des activistes du PES Hongrie), Maria Goje (PSE, Roumanie), Matija Goljar (PSE, Slovénie), Damien Hentry (PSE, France, 27 roses), François Leray (PSE, France), Kindala N’Guela (PSE, Portugal), Iona Rada (PSE, Roumanie), Desmond O’Toole (Coordinateur des Activistes PSE, Irlande), Marinos Pavlatos (PSE, Grèce), Jani Pravdic (PSE, Slovénie), Marie-Thérèse Salles (PSE, France), Renato Sallustio (PSE, Belgique), Boris Solodki (PSE, France), Thierry Tailhandier (PSE, France), Lucien Unger (PSE, Roumanie), Fabien Verdier (PSE, France), Boris Wandoren (PSE, France), Nils Zenner (PSE, Belgique)...



27roses.eu, blog de militants du PSE (Parti socialiste européen) - PES - 27 roses - élections européennes

| Facebook | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0