27roses.eu

Une analyse à partir des échos du SPIEGEL et du Süddeutsche Zeitung titrant :

Merkel critique les sauts d’humeur de Sarkozy

alors que le président du SPD apporte son soutien à François Hollande

17 mars 2012, par Frédéric


La Süddeutsche Zeitung annonce : Merkel critique les sauts d’humeur de Sarkozy.

Alors qu’Angela Merkel se montre vexée par Nicolas Sarkozy – et le lui a fait vertement savoir - le président du SPD Sigmar Gabriel, possible candidat à la chancellerie contre Merkel l’année prochaine, apporte son soutien à François Hollande.

Merkel n’a pas apprécié d’avoir été « désinvitée » par Sarkozy, et de l’apprendre par interview radio interposé. Elle l’a pris entre 4 yeux pour lui faire savoir lors du dernier conseil européen qu’elle n’apprécie pas ses sauts d’humeur.
Finalement Merkel n’est pas vraiment malheureuse si elle ne devait plus venir soutenir Sarkozy, depuis que sa campagne a pris un tournant populiste sur l’Europe en dénonçant le traité de Schengen et en lançant un ultimatum à tous les européens pour le changer, et dire qu’il en fera sortir la France sinon. Merkel craint l’image qui lui aurait collée à la peau si elle était mêlée à un tel discours, en rappelant à la France via son porte-parole, immédiatement après le meeting de Villepinte, que « la liberté de circulation en Europe est un acquis de haute valeur de l’Europe, une des plus évidente et palpable avancée de l’intégration européenne, et constitue une valeur fondamentale du principe de liberté ».

En même temps que Sarkozy perd ainsi tout son crédit aux yeux de la chancelière allemande et de l’Allemagne, Sigmar Gabriel, président du SPD et possible prétendant à la chancellerie l’année prochaine face à Merkel, a apporté aujourd’hui au cirque d’hiver à Paris son soutien à François Hollande, en partageant l’analyse que le traité fiscal est bien insuffisant et doit être complété par un pacte de croissance. Sans oublier à rappeler que Merkel aujourd’hui est incapable de ratifier le traité fiscal même en Allemagne sans les voix du SPD, justement.

Ainsi donc il apparaît clairement que si les portes d’une renégociation ou dénonciation du traité de Schengen comme affichée par Sarkozy sont fermement verrouillées, les portes pour une renégociation du traité fiscal (encore ratifié par aucun pays), pour le compléter, sont en train de s’ouvrir.

Comme le disait aujourd’hui le président du SPD :
"Die Wahl von François Hollande wird ein Zeichen der Hoffnung in Europa sein" - « L’élection de François Hollande sera un signal de l’espoir en Europe »

Avant de finir en français : « Le changement, c’est maintenant ».



27roses.eu, blog de militants du PSE (Parti socialiste européen) - PES - 27 roses - élections européennes

| Facebook | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0